Valek se considère comme un étranger et défend son public en s’opposant à l’utilisation “des termes comme envahisseurs”

Il rejette son appartenance à la blancheur qu’il qualifie “d’idéologie crasse” et revendique la spoliation du Kosovo serbe par les migrants albanais musulmans :

Accusé d’antiracisme et d’avoir un public de racailles, Valek laisse un message de paix avant de conclure par un élégant “Je sais tirer et je t’allume toi et ta pute de mère sur 100 m”

Lire aussi : Valek préfère “une France plus diversifiée” à “l’idéologie crasse de la blancheur” et traite les suprémacistes blancs de “baltringues”

Quand Papacito soutenait les islamistes de la mosquée de Christchurch alors qu’il insultait violemment les victimes du Bataclan