Heinz-Peter Meidinger, président de l’Association allemande des enseignants, a déclaré au journal BILD que les problèmes des écoles à majorité migrante en Allemagne sont en train de devenir hors de contrôle.

Dans une interview, Meidinger dit que le nombre d’attaques contre les enseignants dans les écoles où les migrants sont en majorité augmente et que plusieurs écoles ont déjà besoin d’une sécurité privée. Plusieurs enfants possèdent également des couteaux et des lacrymos.

Lorsqu’on demande au président de l’Association des enseignants si la diffusion d’une vidéo de décapitation d’ISIS dans une école de Berlin est un cas isolé, il dit:

“Malheureusement, ce ne sont plus des cas isolés, même pas chez les très jeunes élèves des écoles élémentaires. De tels incidents existent maintenant dans de nombreuses écoles en Allemagne. Une chose est certaine : les vidéos violentes et cruelles des réseaux sociaux sont arrivées depuis longtemps dans la vie étudiante. Dans les forums de discussion comme WhatsApp, des films comme la vidéo de décapitation de Daesh décrite se répandent comme une traînée de poudre.”

Meidinger dit qu’il y a une «polarisation et une détérioration» croissante dans les écoles des districts urbains. “Une fille juive a été menacée de mort par ses camarades de classe et il y a encore et encore des attaques antisémites à Berlin”, dit-il.

“Certaines écoles sont maintenant protégées par des gardes de sécurité privés”, explique Meidinger. “Ils devraient assurer la sécurité dans les bâtiments, dans les cours d’école et aux entrées. Bien que cela corresponde à une capitulation en termes de pédagogie, c’est compréhensible, car les élèves apportent encore et encore des couteaux ou des lacrymos à l’école.

Meidinger prévient que des progrès sur l’intégration doivent être faits dans plusieurs domaines problématiques. Autrement, la situation dans les écoles allemandes pourrait devenir incontrôlable et “c’est quelque chose que nous ne pouvons pas permettre”, dit-il.

Source : Voice of Europe