L’influence grandissante de l’islam conduit à un nombre croissant de problèmes dans les écoles autrichiennes, rapporte Kronen Zeitung.

Un enseignant a révélé dans une interview avec un journaliste de “Addendum” qu’une fille de huit ans a refusé de retirer son foulard parce que sa mère lui avait dit que “Allah préfère les filles avec le foulard”.

L’influence de l’Islam a également affecté les matériels d’enseignement. Une enseignante a signalé qu’un élève de l’école primaire ne voulait pas emporter son manuel avec elle, de peur que, si son père voyait les photos de personnes nues, il la tuerait.

Dans un autre cas, un étudiant a éclaté en larmes en disant qu’il ne pouvait pas ouvrir son livre sur l’anatomie humaine parce que : “Un ange est assis sur mon épaule et écrit tout ce que je fais du bien et du mal. Quand j’ouvre ce livre, l’ange écrit le mal.”

Il y a deux ans, les représentants des enseignants ont écrit une lettre pour informer le conseil scolaire de Vienne, le défenseur des jeunes, la communauté religieuse et le ministère de l’éducation sur les événements récents et ont appelé les institutions à agir.

Heinrich Himmer, président des écoles de Vienne, a annoncé la tenue d’une table ronde mardi afin de discuter des problèmes liés à l’islam et de répondre à d’autres préoccupations concernant la violence des étudiants.

Source