Ce n’est pas vraiment une nouveauté. Elon Musk, le fondateur de Paypal, Tesla et Space X fait une petite fixette sur la planète Mars. Il l’a encore montré à l’occasion de son intervention à South by Southwest (SXSW), le salon qui se tient à Austin au Texas, jusqu’au mardi 13 mars.

Conquête de Mars : une obligation pour nous sauver

Plus que la conquête d’une autre planète, il a insisté sur toutes les raisons qui nous condamnent si nous restons sur Terre. En vrac : le réchauffement climatique, la Troisième Guerre Mondiale ou encore l’intelligence artificielle. Bref, nous serions condamnés, à l’en croire. « Il est probable qu’il y ait encore des âges sombres. Particulièrement s’il y a une guerre mondiale » a-t-il ainsi commenté.

Dans cette optique, pour lui, Mars et même la Lune constituent des filets de sécurité pour assurer la sauvegarde de la race humaine. Ceux qui sont sur d’autres planètes pourraient aider à venir reconstruire la Terre dans le cas d’une catastrophe nucléaire par exemple. Il a aussi particulièrement insisté sur les dangers de l’intelligence artificielle “beaucoup plus dangereuse que les bombes”

Premiers tests de fusées en 2019

Ce discours (organisé par surprise) était particulièrement surprenant pour cet événement où les gens aiment parler des miracles et de l’incroyable potentiel de la technologie. Il a tout de même voulu donner un peu d’optimisme en estimant que les voitures autonomes seraient 200 fois plus sûres que celles conduites par des humains.
Son focus était toutefois clairement sur la conquête de Mars. Il a ainsi expliqué que Space X comptait tester une fusée interplanétaire dès 2019. Son objectif ne sera pas d’emmener tout de suite quelqu’un sur Mars, seulement de faire des vols rapides. Ces fusées auraient deux fois la puissance de Saturn 5, la principale fusée utilisée par la NASA dans le programme Apollo. Quant à une date, il a préféré ne pas en donner pour l’instant. S’il est optimiste, il sait aussi qu’il est parfois très ambitieux. Les dates de 2023 ou 2025 ont déjà été évoquées ces dernières années.

Source