Un char celtique unique au monde a Ă©tĂ© rĂ©cemment retrouvĂ© en Bulgarie. Il est le tĂ©moin d’une prĂ©sence celte en Thrace, il y a 2 300 ans. Alors que tous les chevaux enterrĂ©s sont couchĂ©s, les deux chevaux enterrĂ©s de ce char celtique sont debout, comme pĂ©trifiĂ©s. Chez les Celtes, peuple cavalier, le cheval est si important qu’on lui voue un culte. (…)

Jordan Anastassov : “On est en prĂ©sence d’une dĂ©couverte exceptionnelle. Il s’agit d’un char celtique retrouvĂ© Ă  plus de 2 000 kilomĂštres du territoire des Gaulois. C’est unique. Ce char a Ă©tĂ© dĂ©posĂ© dans une fosse avec ses deux chevaux qui ont la particularitĂ© d’avoir Ă©tĂ© modelĂ©s, figĂ©s dans le mouvement.

C’est extraordinaire et unique dans la mesure oĂč nulle part ailleurs on a retrouvĂ© cela, mĂȘme en Bulgarie, c’est le seul exemple connu. On est dans une mise en scĂšne qui rejoint l’ensemble des rituels funĂ©raires associĂ©s Ă  ce territoire. Il faut imaginer un vĂ©hicule Ă  la base majoritairement constituĂ© de bois, qui a disparu. On a les empreintes qui restent encore sur le terrain et on a Ă©galement toutes les garnitures en fer ou en bronze qui sont conservĂ©es et qui ont Ă©tĂ© restaurĂ©es depuis. On va avoir des piĂšces technologiques qui ont pour but de maintenir la structure mĂȘme du char, bloquer les roues. Et on a les Ă©lĂ©ments qui sont plutĂŽt dĂ©coratifs, qui sont plutĂŽt en bronze avec l’expression d’un art celtique identique Ă  ce que l’on va retrouver en Europe centrale et occidentale.

À cĂŽtĂ© de cela, on a les chevaux qui sont attelĂ©s avec un systĂšme de harnachement, des mors en position fonctionnelle dans les bouches, des boutons dĂ©coratifs Ă©galement qui faisaient partie du systĂšme de harnais.”

Source : France Culture