Selon le physicien Gérard Mourou, un tel laser pourrait les rendre inoffensifs en quelques minutes seulement.

Votre opticien-conseil. À 74 ans, Gérard Mourou vient de passer du rang de fierté nationale à celui d’espoir mondial. Spécialisé dans l’étude du champ électrique laser, il a remporté le prix Nobel de physique 2018 pour ses travaux sur la génération d’impulsions optiques. Cette technique permet d’amplifier les rayons optiques en jouant sur leur intensité et leur pulsation. Lors d’une récente interview à Bloomberg, il vient d’expliquer que ses lasers pourraient jouer un rôle majeur dans nos sociétés en désactivant la radioactivité dans les déchets nucléaires.

Rendre inoffensif. On ne va pas se lancer dans de la physique nucléaire, mais sa technique s’appelle une transmutation : elle consiste à bombarder le noyau des atomes des résidus de nos centrales avec ses lasers surpuissants pour en changer la composition nucléaire.

Rendus inoffensifs, ces déchets pourraient plus facilement être détruits ou stockés.Et Gérard Mourou finit de nous achever en expliquant que s’il arrive un jour à passer de la théorie à la réalisation, cette technique ne prendrait que quelques minutes. Alors qu’il faut des milliers d’années pour voir varier l’intensité radioactive des déchets enfouis. De quoi nous faire gagner du temps (et de la sérénité) pour opérer une transition énergétique.

Source : Canal+