Vous avez sans doute déjà entendu parler de Zineb El Rhazoui, plus connue sous le seul prénom de Zineb. Sa page wiki étant assez succincte (lien), je vous renverrais plutôt à l’une de ses nombreuses interviews pour mieux cerner le personnage. Par exemple celle-ci ou elle présentait son dernier ouvrage (Le Point) , extrait : « (…) Zineb El Rhazoui, journaliste franco-marocaine et militante féministe menacée de plusieurs fatwas, qui a échappé à la mort en étant en vacances le 7 janvier 2015, jour où ses collègues tombaient sous les balles des frères Kouachi. »

Zineb se bat en effet depuis de nombreuses années, et encore plus depuis l’attentat de Charlie Hebdo qui a couté la vie à ses collègues, contre ce qu’elle qualifie elle-même de fascisme islamique. Autant dire que de tels propos sont déjà dangereux pour la santé lorsqu’ils émanent d’un français de souche catho, mais alors lorsqu’ils proviennent de la bouche d’une femme (!) marocaine (!!) issue d’une famille musulmane (!!!), on atteint carrément la zone rouge. Pas étonnant dès lors que Zineb El Rhazoui soit une des femmes les plus menacées et protégées de France, la police ayant un œil sur elle H24.

Voici une brève critique de ses deux dernières œuvres :

la suite sur Joe.Bauers.fr

Joe Bauers