Pourquoi les CRS frappent certains manifestants pacifiques et reculent devant la racaille de banlieue et d’extrême gauche ? Cet article n’a pas vocation à défendre, ni à attaquer la police, mais juste à éclaircir 5 axes concernant un phénomène que tout le monde a pu remarquer.

Ils ont reçu cet ordre et ne l’ont pas inventé

Aussi étonnant que ça puisse paraître à certains, la police reçoit des ordres, et son métier c’est avant tout d’obéir à ces ordres. Ma théorie pour expliquer ces ordres :

Affronter des pacifiques, c’est les faire fuir. Affronter un groupe violent, c’est risquer de faire un martyr en tuant un manifestant par accident ou par la nécessité de la légitime défense.

Si les forces de police ont pour ordre de tabasser les manifestants pacifiques, c’est pour que ces manifestants ne reviennent plus. Vue l’escalade de la violence, petit à petit il ne restera plus que des black blocs et des racailles en gilets jaunes dans les villes. Ainsi ce sera beaucoup plus facile pour le gouvernement de pointer la violence des manifestants et de les faire sombrer aux yeux de toute une partie de l’opinion publique.

S’ils reculent devant les ultra-violents, c’est pour ne pas faire de mort d’une part, et pour que les casseurs continuent leurs actions impopulaires d’autre part, salissant le mouvement originel.

Les policiers sont à bouts de nerf et frustrés

Explosifs artisanaux, jet d’acide, jet de pavés, cocktail molotov… les CRS et les gendarmes sont juste à bouts de nerf, tout en étant frustrés de ne pas pouvoir éclater les gauchistes et les racailles. Du coup cette frustration peut se déchaîner sur des blancs sur qui il est permis de taper. Méfiance, c’est aussi con qu’humain.

Pourquoi les policiers et gendarmes obéissent à leurs ordres ?

Quand on parle d’un groupe humain aussi vaste que « Les CRS », il convient de ne pas parler d’eux comme si c’était une seule et même entité douée d’une conscience unique et commune. Oui, si les cerveaux des CRS étaient tous branchés entre eux, ils pourraient choisir d’obéir ou de désobéir tous d’un bloc. C’est de la psychologie de foule de base : les policiers qui ne supportent plus les ordres à la con se suicident, démissionnent ou font une « faute grave » qui les fait finir licenciés. Du coup il ne reste que les policiers décidés à obéir, les policiers résignés jusqu’à l’os, ou ceux qui n’ont pas encore le sentiment que leurs ordres sont « merdiques ». Rajoutez à ça tous les simples fonctionnaires qui ne sont là que pour la gamelle et qui veulent juste atteindre leur âge de départ à la retraite sans problème (ce que les donneurs de leçon font tous dans leurs métiers) et vous obtenez la situation actuelle, c’est-à-dire une police qui obéit aux ordres, comme toutes les polices du monde a priori.

Se demander pourquoi tous les policiers ne se retournent pas contre le gouvernement, c’est comme dire « Si on s’arrêtait tous de payer des impôts et de consommer, le système se plierait », mais avec les jets de pavé en plus sur la gueule. Sauf que personne n’a envie d’être le seul à se sacrifier. Les gens ne sont pas assez désespérés pour ça, et ne le seront probablement jamais au XXIe siècle.

Est-ce qu’il n’y a pas des sujets plus important que déterminer si l’âme des policiers est pure ou non ?

Être de droite, c’est faire preuve d’intelligence et de pragmatisme. En clair, on fait avec la réalité. Si votre préoccupation c’est de sonder l’âme des gens sur qui vous n’avez aucun impact, et faire de longs débats pour savoir s’ils sont méchants ou gentils, vous faites de l’idéalisme stérile. En clair, on s’en branle complètement de la moralité des policiers. Personne ne vous demande de les aimer, mais considérez-les juste pour ce qu’ils sont : des policiers. Et des policiers ça fait la police et ça obéit aux ordres, comme dans tout pays occidental.

La vraie question c’est peut-être plutôt : « Est-ce que oui ou non votre mouvement peut potentiellement accoucher d’autre-chose que de Jean-Luc Mélenchon ? »

Que peut-il se passer ?

La police évite de trop s’occuper des violents pour éviter des morts, mais ces morts vont arriver si ça s’éternise et que la violence anti-policière s’amplifie. Des morts côté manifestants mettront davantage d’huile sur le feu, ce qui montrera davantage le vrai visage de la diversité ou des groupes d’extrême gauche. La mort d’un martyr racaille de banlieue ou d’extrême gauche enflammera et les casses vont s’amplifier, emmerder tout le monde et rendre le mouvement de plus en plus impopulaire.

Je tiens à rappeler qu’un suavélien doit œuvrer à rendre les blancs heureux et soudés, pousser des gens à pouvoir vivre de la communauté et quitter le gauchisme totalitaire du monde du travail, fonder des foyers blancs heureux. Le suavélien est censé avoir abandonné le fantasme du ‘grand soir’ ou la solution politique, et se diriger vers un développement personnel et communautaire.

Maintenant, vous êtes grands, à vous de choisir.

Yann Merkado

Lire aussi : Snipers VS Gilets Jaunes : quand des influenceurs buzzent en prétendant que Macron veut tirer sur la foule