Voici d’abord les faits :

La piste de l’attentat à Trèbes se précise avec les dernières informations qui nous parviennent de cette ville de l’Aude, proche de Carcassonne, ce vendredi 23 mars 2018. Un homme est entré dans un supermarché Super U vers 11h15 ce matin. De nombreux témoins rapportent des “coups de feu”, une prise d’otages serait en cours dans le magasin. Au moins deux morts seraient à déplorer selon un bilan provisoire fourni par l’AFP. Selon France Info, l’auteur, signalé pour radicalisation à caractère terroriste, aurait crié “Allah Akbar”. Le parquet a fait savoir que l’homme s’est revendiqué de Daesh.

A présent, mon commentaire.

D’irrécupérables imbéciles dans le milieu qu’on appelle dissident, analysaient – depuis l’élection de Macron – le fait qu’il n’y avait plus d’attentats d’ampleur en France, comme une volonté du “système” de rendre populaire ce jeune président cosmopolite et montrer de la sorte qu’il est possible d’envisager un multiculturalisme heureux.
Soral, Ozon, Ploncard d’Assac, Panamza… les mêmes cloches prétentieuses qui essaient de nous persuader que la main du gouvernement est derrière chaque acte de violence se revendiquant de l’islam, n’ont pas cessé de nous répéter ce genre de conneries.

Ce drame qui endeuille une fois encore ce pays que nous aimons tant, est pour moi l’occasion de rappeler que nous croyons que les arabo-musulmans sont DES ADULTES avec une volonté propre, dotés d’une certaine intelligence. Quand ils décident de tuer des Français au nom de leur dieu, ils CHOISISSENT de le faire, personne ne les force à l’action en réalité.

Il est ridicule au dernier degré de croire que ces attaques sont des false flag : pourquoi un oriental irait se sacrifier pour une autre cause que la sienne ?
Qu’est-ce qui est le plus crédible ? Qu’un musulman tue ceux qu’il considère comme des impies au nom de sa foi ? Ou que ce même musulman le fasse (et meurt) pour de l’argent dont il ne jouira pas, pour les intérêts d’Israël tout-puissant, inciter à la guerre civile, donner un prétexte au gouvernement pour augmenter la surveillance et la censure sur Internet… alors ?

Pour rappel, Laurent Ozon, cuistre inimitable qui a le mauvais goût de se prendre pour un génie, nous avait expliqué que le “Système” avait organisé le meurtre d’un policier (Xavier Jugelé) sur les Champs-Elysées 4 jours avant le premier tour de l’élection présidentielle 2017, afin de (accrochez-vous) faire que Marine Le Pen accède au second tour, où elle était sûre de perdre contre le candidat de la banque Emmanuel Macron, et bla bla bla…
Preuve de tout cela ? Néant.
D’autant plus grotesque que Fillon était déjà tué par l’affaire Pénélope depuis plusieurs semaines.

Bref, j’espère sincèrement que tous ces branleurs hautains et aussi visionnaires que moi je suis boxeur, auront la décence de fermer leur grande bouche et d’accepter le fait suivant avec une résignation amère : tant qu’il y aura des extra-européens musulmans en France, il y aura régulièrement des attentats et des crimes atroces sur notre sol. Que ce soit sous une présidence Macron, une présidence Fillon, une présidence Mélenchon, ou… une présidence Le Pen.
C’est une simple question d’incompatibilité civilisationnelle et de statistiques.
De la même manière que je peux prévoir (et non vouloir, attention) qu’il y aura un jour une “revanche” du côté Français, quand l’un des proches de victimes ne supportera pas la mort d’un être qui lui était cher, un père, un fils, un grand amour, etc. Cela arrivera dans 6 mois ou dans 20 ans, mais cela arrivera inexorablement.
Pas besoin d’avoir fait polytechnique pour prévoir une chose pareille.

Nous continuerons de répéter tant qu’il le faudra que “l’islamisme” n’est pas qu’une conséquence du mondialisme, mais bien une cause de malheur en lui-même. Les musulmans ne sont pas des enfants de 4 ans, et quand certains d’entre eux décident de nous flinguer, c’est leur décision à eux et eux seulement. Ils en sont à 100% responsables.

Islamophilie, conspirationnisme et pédanterie salonnarde sont les plaies de la droite nationale, que toute notre équipe s’épuisera à combattre jusqu’au bout de l’aventure.
C’est au coeur même du roman que j’ai écrit et dans lequel vous retrouverez sous une forme allégorique, les vérités féroces que je viens d’énumérer dans ce billet. Vous le trouverez ici.

D’aucuns penseront qu’il est culotté ou indigne que j’en fasse la promo au moment de cet énième attentat meurtrier, mais j’ose, car j’estime mon oeuvre indispensable à la mort de la dissidence dingo qui voit des juifs ou des comploteurs là où il n’y en a pas, et ne voit pas des musulmans radicaux là où il y en a.

J’ajoute qu’il n’y a que l’actualité qui révolte les gens au point de les impliquer en politique.

Ces dissidents de pacotille ne sont pas dans notre camp et leur discours est, in fine, en parfaite adéquation avec celui de l’idéologie dominante.
– Le racisme c’est mal.
– L’islam n’est responsable de rien.
– Ne bougez pas d’un pouce, vous êtes des prolos, vous ne comprenez pas la situation, tout est très compliqué, continuez de bouffer notre merde intellectuelle en nous disant “merci”.

Daniel Conversano

.