Je n’avais aucun intérêt pour cette nouvelle affaire ridicule, mais puisque le buzz est déjà largement répandu et entretenu notamment par les principaux intéressés, autant en parler franchement.

Personne n’a jamais reproché à qui que ce soit du FN de manger du couscous (la preuve), ce qui a agacé, c’est que Philippot fasse du couscous un outil de communication politique façon Benoît Hamon (on se rappellera de son score…).

Des soirées couscous décontractées, il y en avait eu avant :

Mais voir des membres de l’équipe Florian Philippot se victimiser en créant eux-mêmes le hashtag :


en l’entretenant :

en l’arrosant :

en se plaignant des terribles obscurantistes anti-couscous :

Il faut vraiment avoir un quotient émotionnel de bigorneau pour ne pas flairer l’arnaque.

Je tiens d’emblée à préciser que j’ai toujours été déçu par le niveau et la teneur des attaques anti-Philippot et leur misogynie implicite, le tenant responsable de tout ce qui ne va pas au FN, comme si Marine, simple femme, ne pouvait pas être capable de s’opposer à la volonté d’un homme. J’ai systématiquement trouvé minables les attaques anti-sociales par les abstentionnistes et fillonnistes qui se la jouent électeurs FN légitimes depuis “La Manif Pour Tous”. C’est sans jamais avoir eu de sympathie ni de mépris particulier pour Florian Philippot que j’écris cette analyse.

Pour résumer, tout commence le 13 septembre au soir, quand Kelly Betesh, militante frontiste, poste sur son compte Twitter une photo d’elle en compagnie de plusieurs cadres du parti, dont Florian Philippot et Sophie Montel, dans un restaurant de couscous à Strasbourg.

Quelques électeurs FN ont réagi avec lassitude à cette nouvelle gaminerie de Philippot, qui avait immédiatement partagé la photo. Un article buzzfeed sauvage apparaît. Posté le même jour que le 5e attentat de Londres en 6 mois, il présente comme démesurément beaufes et xénophobes les réactions des quelques internautes ennuyés qui commentaient la chose.

On fait passer les Français pour des crétins qui pètent un câble dès qu’il y a du couscous, alors que les musulmans pètent un câble dès qu’il y a un bout de jambon.

Je connais des restaurateurs de province, loin de tout musulman, qui se sont fait emmerder et menacer de tout brûler pour un drapeau américain sur leur friterie ou pour oser vendre du porc, mais on devrait rejoindre Buzzfeed et Philippot dans leur djihad pour dénoncer ces “crétins” de Français qui n’ont pas envie de voir un cadre du seul gros parti anti-immigration de France manger du couscous en ayant soigneusement évité tous les restaurants traditionnels français de Strasbourg. On appréciera également le nombre de restaurants proposant du cochon en Algérie, il y en a tellement plus que des couscous en France, il est vrai. Merci pour cette brillante démonstration de l’infériorité du peuple français beauf et “crétin” comme vous dites.

Imaginez la gueule des restaurateurs FN en compétition avec les kébab, les Mc Do et les couscous, faisant leur possible pour livrer une des dernières identités qu’on permettait aux français, la bouffe… imaginez bien leur gueule lorsqu’ils voient une réunion de cadres du FN dans un restaurant à couscous voisin. Imaginez si les cadres du seul parti algérien de “lutte contre l’impérialisme américain” (inventons), diffusaient une photo d’eux en train de manger un Mc Do plutôt qu’un tajine ? Qui pourrait être assez con et malhonnête pour prétendre qu’il n’y a pas une insulte aux électeurs de ce parti ? Qu’ils passent l’Aïd en compagnie de cadres d’un parti voisin idéologiquement, aucun problème. Qu’ils mangent en privé un big mac, aucun problème. Mais qu’ils l’affichent sur les réseaux sociaux et le partagent tous, quel est le message ?

Kelly Betesh s’est défendue en disant que ce n’était qu’une simple photo de repas, sans arrière-pensée (sa réponse aux détracteurs ici). Photo rapidement partagée par le compte de Philippot (158 000 abonnés) pour ensuite retweeter avec Sophie Montel tout ce qui s’est publié sur l’affaire, en allant même s’en plaindre en duplex sur BFM. Certes. Quelques potes libanoïdes fanfaronnent sur les statuts de Kelly.  De quoi remonter dans l’estime du genre de camarades qui chantent l’hymne du Hezbollah pour insulter et moquer ses origines juives ? J’ai vu ce phénomène digne du syndrome de l’otage chez de nombreux jeunes réacs sur les réseaux sociaux : pour quelques likes d’orientaux, ils sont prêts à attaquer des compatriotes et à moquer les “natiobeaufs” comme ils aiment les appeler : les fameux “sans-dents” de l’extrême-droite. Quel genre d’ami musulman a-t-on, si pour faire rire ces amis on a besoin de tirer sur sa famille ou son propre camp ? Vous devriez méditez ça, si vous êtes assez jeunes et naïfs pour croire que vous pouvez être amis avec des ennemis naturels de vos idées et de votre peuple.

Un repas diffusé sur les réseaux sociaux, qui plus est avec plusieurs cadres du FN, est de fait un repas public et officiel.

Pas besoin d’être le Maître du Logos pour le comprendre. Qu’attendons-nous du seul gros parti anti-immigration de France ? De mettre en valeur la cuisine locale, régionale ou nationale. La nourriture est le dernier refuge du Français : ce qu’il se met dans sa bouche, quand on ne le force pas à y mettre la bite de Rachid ou de Malik. C’est important, c’est la dernière des libertés et la dernière des intrusions possible, car le prochain orifice plus intime ensuite, c’est son anus.

S’il y avait du trolling dans le choix de se faire une couscous party, si la volonté était de faire rager les gens et déclencher un buzz, pourquoi ne pas le faire à la Ménard ? Ça, ça marche. Ou comme la fête du cochon à Hayange, qui a d’ailleurs tant énervé la journalobeurette de BFMTV qui n’en dormait plus la nuit (lien vers la vidéo). Tous les Français normaux, même les dits “crétins” reconnaissent qu’on a le droit d’aimer du couscous, mais en faire un élément de communication politique est différent. Et pourquoi Philippot n’a pas juste dit aux médias qu’il a déjà mangé plusieurs fois des couscous sans que ça ne fasse polémique, et qu’il ne s’agit que de quelques personnes, au lieu de les traiter de crétins ? Comment quelqu’un de rusé comme lui pourrait ignorer que ça ferait un bad buzz, en pleine période de crise au FN, avec des rumeurs comme quoi il allait quitter le parti ? Quid de Sophie Montel qui passe en duplex à BFMTV pour dénoncer la fachosphère “qui grouille autour” du FN et l’obscurantisme anti-couscous dont elle a été victime ce soir-là.

Ceci n’est rien d’autre de la part de Philippot qu’un affront, un comportement de petite peste, un bad buzz prémédité. C’est quoi la prochaine étape après avoir servi les électeurs FN en chair à Buzzfeed ? Imiter Guillaume Laroze et se barrer en racontant à tout le monde qu’au FN les gens sont vilains, homophobes et racistes ? De quoi faire un nouvel article de merde au Huffington Post.

Don’t feed the troll : ne comptez pas sur une réaction de Marine Le Pen, qui ne pourra pas s’en débarrasser de sitôt. Imaginez les gros titres : “Marine Le Pen bannit Florian Philippot pour avoir mangé un couscous !”

Bien joué.