On les a tous déjà vues au moins une fois, et on s’est sans doute déjà tous posé la question. Pourquoi les hommes représentés par les anciennes statues grecques ont-ils, en général, un petit pénis ?

À cette question de curiosité historique, Ellen Oredsson, une blogueuse suédoise, spécialiste en histoire de l’art nous donne une réponse.

Dans la Grèce Antique, les grands pénis n’avaient pas bonne image

Toutes les représentations de l’art et la littérature de la Grèce antique associent les grands pénis à des hommes lubriques et insensés, ou à des semi-animaux comme les satyres. L’homme idéal grec en revanche, était rationnel, intellectuel et autoritaire. Il pouvait avoir beaucoup de rapports sexuels, mais cela n’avait pas de lien avec la taille de son pénis. En avoir un petit lui permettait de garder la tête froide et son sens logique.

Est-ce un concept associé au monde artistique ou un véritable phénomène de la société grecque antique ? Difficile d’y répondre de manière précise, mais un autre spécialiste, le professeur Andrew Lear, ayant enseigné l’histoire classique à Harvard et dans d’autres universités américaines, va dans le même sens que Ellen Oredsson.

Pour les Grecs, les petits pénis en état flacide étaient associés à la modération, qui était une des principales vertus de l’idéal masculin.” , explique-t-il.

Tête froide, modération, rationalité, tout ceci n’aurait finalement rien de très étonnant quand on sait que la philosophie grecque a été la première à opposer la raison au désir. On peut donc imaginer les concepts qui ont pu animer la conscience collective grecque à une certaine époque.

Source