Petit résumé des rencontres Suaveloises que j’ai faites ces 2 dernières semaines.
Pour parler de concret, ça change un peu :

– J’étais à Paris pour mon procès qui s’est plutôt bien passé. Le verdict sera prononcé le 27 juin 2018, je vous ferai alors un nouveau compte-rendu. Une quarantaine de personnes sont venus me soutenir au tribunal. Ca m’a fait chaud au coeur. Parmi ces gens, 8 mecs de Suavelos étaient uniquement là pour assurer ma sécurité.
– J’ai rencontré pendant ce séjour à Paris la section Ile-de-France, lors d’une soirée. Environ 70 personnes au plus fort de la nuit se sont réunis dans un bar du centre-ville. D’une manière générale, la section Ile-de-France est vraiment impressionnante ; + de 100 personnes (!!!) qui se voient régulièrement, font du sport ensemble et apprennent à devenir des amis éternels. En un peu plus d’une année d’existence du forum https://suavelosoppidum.com, c’est fantastique !
– Je suis ensuite allé à Rennes pour filmer 2 émissions Vive l’Europe, les deux plans sont tombés à l’eau au dernier moment, aléas de la vie, rien de dramatique (^^) mais je n’y suis pas allé pour rien. J’ai rencontré la section Bretagne, tenue de main de maître par Eric, dont je salue encore le travail. Il n’est actif que sur le Forum (voir adresse plus haut), pas sur facebook, donc si vous êtes bretons, faites l’effort de vous inscrire là-bas. Une douzaine de bons gars avec qui j’ai passé une chouette soirée. Que des Blancs, évidemment, faut-il le rappeler ?
– Le lendemain, j’ai donné une conférence à Bordeaux. Il y avait 65 inscrits mais à cause de la tempête de grêle qu’il y a eu ce jour-là, “seules” 40 personnes ont fait le déplacement pour me voir. Ce qui m’a permis de parler avec chacun et d’apprendre à connaître tout le monde correctement. Il y avait Alain Wagner, le spécialiste de la lutte anti-charia en France, et j’ai eu plaisir à échanger avec lui. Ambiance super et organisation de la conf’ parfaite de la part de Thomas et Camille du Menhir. Je vous conseille d’y faire un tour si vous êtes dans les environs de Bordeaux. Toujours sur Bordeaux, le jour suivant, j’ai à nouveau vu les membres de Suavelos qui étaient venus la veille à ma conférence. La section Bordeaux de Suavelos est modeste, mais énergique. Bordeaux est une ville de bobo de droite molle, il y a peu d’organismes natios et une certaine porosité entre tous les groupes. La sociologie des habitants de la ville ne correspond pas à celle des Suavelois en général (prolo, classe moyenne max). Remarque qui n’a rien à voir avec ce bilan : la ville est magnifique et donne envie d’y habiter.
– Un dîner sur Toulouse entre camarades était prévu sur le chemin de mon retour. Franc succès : 25 personnes au restaurant, dont beaucoup de visages que je voyais pour la première fois. Quelques jours plutôt, Timothé Vorgenss (organisateur du camp d’été) était venu faire un stage de SERP avec la section, ce qui a bien motivé les troupes. J’ai dormi chez un Suavelois de Toulouse qui m’a très bien accueilli. La section de cette ville est en plein boom et les trois mecs les plus actifs du groupe ont d’ailleurs commencé à faire un Podcast qui présentera l’actu communautaire de la ville : https://www.youtube.com/channel/UCtHuvZ9cT2HerYFtUhlGKKQ ; Les locaux peuvent s’abonner à cette chaîne. J’ai participé à la première émission pour lancer le projet.
– De retour à Grenoble, l’organisateur de la section locale me rappelle qu’il y a un apéro dans la ville le lendemain. J’y vais et passe une super soirée. 2 mecs avaient fait le déplacement spécialement depuis Lyon pour rencontrer les autres. Nous étions 14 en tout. Pour une ville gauchiasse comme Grenoble, c’est vraiment bien. Un certain nombre de ces bons gars-là seront au camp d’été Suavelos, dont nous avons présenté le concept dans cette émission : https://www.youtube.com/watch?v=Xp9dBf4cYuU (toutes les infos pratiques sont dans cette vidéo, justement)

En somme, sur deux semaines, j’ai rencontré entre 120 et 130 Suavelois(es) et Conversaniens amis de Suavelos. Je suis vraiment très content de la dynamique qui se crée en France, autour de l’idée d’une Fraternité Blanche.
Je n’ai rencontré que des gens sains, gentils et prêts à dépenser du temps et de l’énergie pour le triomphe de notre idéal. Pourvu que ça dure !

Daniel Conversano