Dans un village péruvien, l’élection municipale oppose deux hommes aux noms surprenants : Hitler Alba Sánchez contre Lenin Vladimir Rodríguez Valverde.

C’est un duel au sommet inattendu dans la petite ville de Yungar au milieu des Andes, au Pérou. Là-bas, à près de 3 000 mètres d’altitude, le candidat Hitler Alba Sánchez a dû faire face à Lenin Vladimir Rodríguez Valverde. Le second a tenté d’empêcher le premier de se présenter à l’élection organisée le 7 octobre prochain. En vain. Hitler, déjà maire de la commune entre 2011 et 2014, va pouvoir se représenter, relaie la radio péruvienne RPP. Dans le cadre de la campagne, des affiches surréalistes sont apparues sur les murs de la commune. Il y a notamment « Hitler revient » ou encore « Hitler avec le peuple ». Le candidat, qui insiste sur son rejet de l’idéologie nazie, se sent désormais obligé de préciser : « Je suis le gentil Hitler. »

En Europe, le choix de ces prénoms peut paraître surprenant, étant donné leur signification historique. Mais, en Amérique latine, c’est un phénomène plutôt courant. Selon Reuters, beaucoup d’enfants sont ainsi nommés en raison de personnages célèbres historiquement. Et ce, sans prendre en compte la raison de cette célébrité. L’an dernier, un footballeur nommé Osama Binladen a fait ses premiers pas dans l’équipe nationale des jeunes du Pérou.

Hitler a précisé que son père ignorait qui était son homonyme au moment de lui donner son nom. Il a un temps envisagé de le modifier, mais a renoncé par respect pour ses parents. Les élections organisées le 7 octobre prochain au Pérou permettront d’élire 25 gouverneurs régionaux, 196 maires provinciaux et 1 678 maires locaux, ainsi que leurs conseils municipaux.

Source