Des chercheurs prétendent avoir découvert en Grèce le plus vieux de nos ancêtres hors d’Afrique.

C’est un petit bout de crâne qui a été découvert dans les années 1970 dans la grotte d’Apidima, dans le sud de la Grèce, et qui dans les semaines à venir pourrait bien nourrir de nombreuses discussions dans la communauté des préhistoriens. Selon des travaux publiés ce mercredi dans la revue Nature et menés par la paléoanthropologue grecque Katerina Harvati de l’université de Tubingue, en Allemagne, cet os aurait en fait appartenu à un «Homo sapiens» parcourant la Grèce il y a plus de 210.000 ans, soit plus de 150.000 ans plus tôt que nous ne le pensions. Une affirmation qui soulève déjà une certaine incompréhension dans la communauté scientifique.

Originaire d’Afrique, «Homo sapiens» est notre ancêtre direct (depuis 200.000 ans il n’y a plus aucune distinction anatomique). Son plus vieux squelette, mis au jour à Djebel Irhoud au Maroc, est daté de 315.000 ans. À cette période, l’Europe était occupée par l’homme de Neandertal.

Source : lefigaro.fr