Des armes biologiques pourraient être construites pour cibler des individus appartenant à un groupe ethnique spécifique sur la base de leur ADN, a prévenu un rapport de l’Université de Cambridge.

Des chercheurs du Centre d’étude du risque existentiel (CSER) de Cambridge ont déclaré que le gouvernement ne préparait pas les «risques catastrophiques imputables à l’homme» qui pourraient entraîner des dommages massifs et un effondrement de la société.

Ces dernières années, les avancées scientifiques telles que le génie génétique, l’intelligence artificielle et les véhicules autonomes ont ouvert la porte à une foule de nouvelles menaces.

Dans un nouveau rapport, des experts ont exhorté les décideurs politiques à “protéger leurs citoyens” et à se préparer à des événements tels qu’une pandémie dévastatrice à la bio-ingénierie ou des programmes (…)

Lire la suite sur telegraph.co.uk