Edward Snowden : « La bombe larguée aujourd’hui au milieu de nulle part, en Afghanistan, a coûté 314 millions de dollars. »

David Martosko : « Divisez par 20. Lisez l’article. »

Lien de l’article

 

Avec tout le respect qu’on peut avoir pour cet homme (courageux) (qui a trahi son pays) (acheté) — rayez les mentions inutiles — on se doit de rester objectif et d’admettre son total parti pris et sa diffusion de hoax complet à une masse d’imbéciles sans cerveaux qui ne savent pas lire une dizaine de lignes et sont 15 000 à partages leur idole comme des zombies. L’argument d’autorité, pourvu qu’il dispense de lire et de réfléchir par soi-même.

C’est en effet le programme qui a coûté 314 millions, pas une seule bombe. La bombe a vaporisé une centaine de djihadistes « au milieu de nulle part » comme dit Snowden. Ce milieu de nulle part, ça s’appelle l’Afghanistan, et effectivement il n’y a pas grand-chose à espérer de ce Mordor de la vraie vie. Mais que le donneur de leçon ose dire  « au milieu de nulle part » alors que 30 minutes plus tard il dit que les réseaux de tunnels ont été financés par la CIA (pendant la guerre contre l’URSS).

Ce qui me fait peur avec Snowden, et ça n’engage que moi, c’est sa tête d’informaticien gauchiste, le même genre que les modérateurs salopes qui bloquent nos comptes (ou nos sites) tout en parlent de liberté d’expression. C’est paradoxal et dérangeant. Il y a parfois des exceptions aux règles élémentaires du faciès, mais ce visage d’adolescent homosexuel passif mal dans sa peau a quelque-chose d’effrayant.

Pendant qu’on trouve l’Amérique ignoble parce qu’on en révèle des secrets sombres (surtout du scoop pour bisounours), un éventuel Snowden russe ou chinois se serait fait découper ou buter au parapluie bulgare avant même qu’on ait eu vent de son existence.

Enfin non, je plaisante, ce n’est que l’avis du sale traître à la cause arabe que je suis. En vérité, seule l’Amérique a de sombres secrets. La Russie, la Chine, l’Iran, la Syrie et même la Corée du Nord, ils n’ont aucun sombre secret. Ils jouent franc-jeu avec le monde entier et n’ont aucun secret d’Etat, aucun complot. Parce que c’est eux, le camp du bien de la dissidence.

Bref, pour ceux qui ont encore un cerveau au-delà de l’idéologie, tenez bon au milieu des feux de la propagande des 2 camps. Tenez bon entre la chiasse du « Système » et de l’autre matrice « la Dissidence ».