Le réseau social avait déjà interdit le suprémacisme blanc sur sa plate-forme. Critiqué par des associations, il s’est finalement résolu à étendre son interdiction.

Les contenus faisant l’apologie du nationalisme blanc ou du séparatisme blanc sont désormais interdits sur Facebook et Instagram (qui lui appartient). L’entreprise l’a annoncé mercredi 27 mars au site Motherboard, après avoir, dit-elle, échangé avec une vingtaine d’experts à ces sujets – associations, chercheurs, etc.

Le réseau social aux 2,3 milliards d’utilisateurs actifs interdisait déjà les discours suprémacistes blancs. Les définitions des trois sont sensiblement différentes :

  • Les suprémacistes blancs pensent que les Blancs sont supérieurs aux autres.
  • Les séparatistes blancs pensent que les Blancs devraient vivre dans un Etat qui leur serait exclusivement réservé.
  • Les nationalistes blancs, quant à eux, défendent au sein d’un Etat les intérêts des Blancs qui, selon eux, doivent dominer les autres.

Source : Le Monde