Les faits : Fêtes johanniques à Orléans : les catholiques recalent les blanches pour choisir une Jeanne d’Arc d’origine africaine

 

Il y a chez les réactionnaires antiracistes une volonté de plus en plus manifeste de divorcer de l’identité pour se dédiaboliser. Ils se sont appuyés massivement sur le ras-le-bol anti-gauche pour mobiliser des foules contre le mariage pour tous, au profit de leurs intérêts réactionnaires. Maintenant que l’insignifiante loi est passée, avec à peine 8000 mariés de même sexe par an et de nombreux divorces, le lobby catholique suzerain a dissout l’ost, ses vassaux de droite sont rentrés chacun dans leurs fiefs, attendant comme de braves mâtins le prochain appel de leur maître. Du coup, toute la partie des réactionnaires antiracistes du royaume, se sentant injustement exclu par leurs homologues antiracistes de gauche, cherche à se rapprocher d’eux en brandissant le spectre de l’immonde raciste de droite qu’ils n’hésiteront pas à sonner dès qu’ils auront besoin de lui pour un autre combat spirituel.

1 – Il n’y a pas eu d’explosion de haine raciale contre la métisse, à part dans le monde imaginaire des antiracistes

Comme pour le couscous gate où les Philippotistes ont provoqué en se victimisant pendant plusieurs jours dans l’espoir de faire craquer des cadres et des membres du FN, et ont ensuite prétendu qu’il y avait énormément de pressions et de réactions démesurées “pour un simple couscous” (en savoir plus), les antiracistes (dont aujourd’hui les cadres du FN, ironiquement) prétendent que depuis l’élection de la Jeanne d’Arc métisse, il y aurait eu un retour aux heures les plus sombres de notre histoire avec des commentaires dignes du Ku Klux Klan. Je n’ai pour ma part constaté aucune effusion de haine ni aucun commentaire exagérément méchant envers la jeune fille. Si elle venait à recevoir des menaces ou des insultes, ce ne serait pas plus qu’un autre personnage public, ni que moi qui ai une boite de messagerie remplie de messages d’insultes et de menaces simplement parce que je suis un occidentaliste.

2 – Quand bien même il y aurait eu un déferlement de haine, elle serait compréhensible et excusable

Le blanc est humilié sur les terres de ses ancêtres. Le Français blanc est un des plus grands consommateur d’anti-dépresseur au monde, et un des pays occidentaux avec le plus haut taux de suicides. En France, un agriculteur se tue tous les deux jours. Lorsqu’un peuple est dépressif et humilié, il peut avoir des paroles dures envers ses remplaçants, et envers le métissage. C’est normal, et il faut être un ethnomasochiste de la pire espèce pour ne pas pardonner à ceux de son peuple qui vivent le plus difficilement leur remplacement racial et l’effondrement de l’avenir de leurs enfants.

3 – La jeune métisse n’y est pas pour rien : elle fait partie du problème

Mettez-vous dans sa peau deux secondes : dans un monde parallèle, vous seriez une blanche dans un pays africain remplacé par les blancs où tout le système répète à l’africain qu’il est mauvais par nature et que tout ce qui est positif vient d’ailleurs. Dans ce pays, ils auraient une héroïne nationale qui a repoussé des envahisseurs il y a quelques siècles de cela. Si vous acceptez de passer devant 50 Africains de souche pour incarner leur héroïne nationale, quel genre d’enflure seriez-vous ?

J’ai eu beau avoir habité 20 ans en Guadeloupe, jamais de la vie je n’aurais osé me présenter et doubler 20 camarades noirs guadeloupéens pour incarner Louis Delgrès, héros-martyr local de lutte des Noirs pour l’émancipation.

Je trouve ça d’autant plus malsain dans un pays qu’on remplace avec une population qu’on humilie, et qu’on abreuve de thèses révisionnistes où on impose des noirs et des métis de partout pour incarner les héros blancs : BBC, Netflix avec Achille, google

Bien sûr, elle est jeune — il paraît que c’est une excuse chez les lambdas — et fait partie d’une religion qui prône tout sauf la race, donc ce n’est pas vraiment de sa faute. Elle a choisi de se présenter, et c’est le jury catholique qui a tranché. C’est normal de prendre la place des blancs quand toute l’Eglise est unie dans un désintérêt général envers les blancs car moins croyants que le tiers-monde. Simple exemple drôle : pendant qu’on invite les migrants musulmans à se faire nettoyer les pieds par le pape et à manger l’ostie, le blanc qui voudrait se faire baptiser doit se taper 2 années de pénitence de cathéchisme, peu importe que ses ancêtres aient été les bâtisseurs des cathédrales que les prêtres gauchistes squattent aujourd’hui. De même, les affichages publicitaires sur les églises comportent encore plus de non-européens mis à l’honneur qu’une campagne de propagande de George Soros.

4 – Rien de surprenant ni aucun complot “des élites mondialistes”

Les sédévacantistes et autres drôleries hérétiques s’empressent d’y voir un nouveau complot par des illuminatii infiltrés dans les associations comme ils le seraient au Vatican et dans le corps de chaque prêtre gauchiste de France et de Navarre.

Pourtant, c’est juste la conséquence normale d’une idéologie basée sur un humanisme parrainé par un être tout-puissant qui te donne ou non l’accès au paradis selon tes actions altruistes. Quoi de plus altruiste que de livrer à l’étranger le remplacement de ta propre famille et de ton Histoire ? Il n’est nulle question de préférence raciale dans la religion catholique, et les catholiques ont une fascination pour l’exotisme depuis qu’ils se sont aperçus qu’ils ne recruteront plus rien en France.

5 – Cet appel de pied à la gauche ne fonctionnera pas, comme toutes les autres stratégies catholiques

Il est possible que ça fasse partie d’une stratégie plus ou moins consciente visant à faire s’asseoir davantage de gauchistes sur les bancs des églises tout en à s’attirant la sympathie des médias gauchistes. Avec une pucelle d’Orléans métisse, on peut s’attendre à voir les gauchistes défendre “Notre Jeanne d’Arc”. De nombreux catholiques sont capables de voir ça comme une victoire, pensent être subversifs et “glisser une quenelle” en adoptant les codes de la gauche. Une majorité d’entre eux croient plus ou moins consciemment qu’ils vont réparer les problèmes identitaires de la France en faisant revenir à tout prix les gens dans les églises et grossir les publics des manifestations culturelles catholiques. C’est ce que nous appelons à Suavelos le “spiritualisme”.

Pour faire simple, ce n’est pas parce que tes ennemis idéologiques ne t’attaquent plus que tu as gagné. S’ils ne t’attaquent plus, c’est peut-être parce que tu dis exactement ce qu’ils disent, et que tu t’es fait assimiler par leur idéologie. C’est exactement ce qui arrive à toute une partie des Français qui se réclament de la droite.

Yann Merkado

Laisser un commentaire