La « Marche pour la dignité contre les violences policières » du 19 mars fut un festival de chialeuses antiracistes, anti-France et anti-police. Suavelos attribue la palme d’or du Caliméro au frère d’Abdoulaye Camara, qui a pris le micro pour accuser la police d’avoir abattu Abdoulaye Camara de « 10 balles dans le corps » le 16 décembre 2014 au Havre. Il « oublie » soigneusement de préciser qu’au moment où la police est intervenue, le petit Abdoulaye était en train de … poignarder un homme de 20 coups de couteau !

Ces gens n’ont honte de rien. Montez le son et écoutez ce discours de sociopathe et cette foule d’abrutis.

D’après la presse locale, le 16 décembre 2014, deux jeunes filles ont appelé la police, terrorisées par Abdoulaye Camara, qui se promenait dans les rues du Havre avec son couteau. Quand les policiers arrivent, ils voient Abdoulaye en train de larder un homme de 20 coups de couteau dont plusieurs au visage. Puis, Abdoulaye leur fonce dessus, très menaçant. C’est alors que les policiers criblent Abdoulaye de balles. La vidéo-surveillance ne fait aucun doute : les policiers étaient en légitime défense et l’IGPN les a totalement blanchis.

Fabien, 33 ans, l’homme poignardé par Abdoulaye Camara, a perdu l’usage de sa main droite et il est défiguré : « J’ai la rage (…), il a bousillé ma vie », a-t-il déclaré au journal Paris Normandie.

Grâce à de multiples opérations chirurgicales, Fabien a évité l’amputation, mais il ne peut plus se servir de sa main. Paris Normandie a publié la photo mais n’a pas montré son visage, beaucoup trop abîmé.

La main de Fabien, 33 ans, poignardé par Abdoulaye Camara

Evidemment, Abdoulaye Camara était connu défavorablement de la police pour «vol à main armée», «vol avec violences», «violences sur agent de la force publique» et «trafic de stupéfiants».

Non seulement le frère d’Abdoulaye fait sa pleureuse dans une manif soutenue par les associations antiracistes grassement subventionnées, mais Félix Mubenga, un « journaliste » du Bondy Blog, en partenariat avec le journal Libération payé par nos impôts, soutenu par la région Île-de-France, financé par l’Open Society de George Soros, a relayé cette vidéo et a présenté Abdoulaye comme une pauvre petite victime dans son article sur la manif. A aucun moment le Bondy Blog n’évoque le fait qu’Abdoulaye était littéralement en train de tenter d’assassiner un homme et les policiers.

Quand vous doutez, quand vous déprimez, quand vous vous demandez si ça n’est pas vous qui exagérez, souvenez-vous que ceux d’en face n’ont pas le centième de vos scrupules.

BONUS : Leïla Khouilel, la rédactrice en chef adjointe du Bondy Blog est venue chialer dans les commentaires de la page « Je soutiens la police » qui a révélé la manipulation du Bondy Blog.

A lire ici et n’oubliez pas de cliquer « j’aime » sur la page Facebook « Je soutiens la police », qui avec ses 40 000 mille abonnés donne des sueurs froides à nos amis gauchistes.




Le caca nerveux de Leila Khouilel du Bondy Blog sur l’affaire Abdoulaye Camara