La découverte en Bavière d’os fossiles appartenant à une nouvelle espèce de grand singe du Miocène rebat les cartes de la locomotion. La bipédie existait déjà il y a 11,6 millions d’années et en Europe.

Danuvius Guggenmosi, un drôle de nom pour un drôle d’animal… Découvert dans la localité d’Hammerschmiede en Bavière, notamment par Madelaine Böhme, du département de géosciences de l’Université de Tübingen, Danuvius est une nouvelle espèce de grand singe.

Avec une poignée d’os fossiles, Mme Böhme et d’autres chercheurs allemands, canadiens et américains nous donnent à voir ce grand singe. Quatre individus au total (deux femelles, un mâle et un juvénile) dont il reste entre autre, des dents, un tibia, un fémur, des os du pieds, une rotule.

Le thorax de Danuvius était large, sa colonne vertébrales comme ses bras longs. Quant à sa posture, il apparaît que cette bête était bipède. Datée de 11,62 millions d’années, Danuvius rebat les cartes de la bipédie qu’on croyait avoir émergée en Afrique et au mieux il y a 7 millions d’années.

À cette époque du Miocène moyen, l’Europe était bien plus chaude qu’aujourd’hui et la végétation tropicale. Les espèces de grands singes nombreuses dont celle-ci. Ce qui fait l’intérêt de la découverte publiée dans la revue Nature, c’est l’étude de la locomotion.