…mais ne fait rien pour les Africains.

L’intelligence humaine est l’une des plus spectaculaires, mais également l’une des moins comprises. La conséquence d’un évolution qui a commencé il y a déjà plusieurs millions d’années. Progressivement, la taille du cerveau de l’Homme a augmenté et il a développé de nouvelles capacités. Dans le cadre d’une étude très controversée, une équipe de biologistes chinois à intégré à plusieurs singes transgéniques des gènes cérébraux humains. Et si les résultats montrent effectivement une potentielle augmentation de l’intelligence des singes, ils sont toutefois accueillis très froidement par la communauté scientifique. (…)

Au lieu de cela, plusieurs scientifiques occidentaux ont qualifié les expériences de téméraires et ont mis en doute l’éthique de la modification génétique des primates, un domaine dans lequel la Chine a pris l’avantage technologique.

« L’utilisation de singes transgéniques pour étudier les gènes humains liés à l’évolution du cerveau est une voie très risquée » explique James Sikela, un généticien qui mène des études comparatives sur les primates à l’Université du Colorado. Il s’inquiète du fait que l’expérience montre un mépris pour les animaux et conduise bientôt à des modifications plus extrêmes. « C’est un problème classique de pente glissante et nous pouvons nous attendre à ce qu’il se reproduise à mesure que ce type de recherche se poursuit ».

La recherche sur les primates est de plus en plus difficile en Europe et aux États-Unis, mais la Chine n’a pas perdu de temps pour appliquer aux animaux les derniers outils de modification d’ADN. Le pays a été le premier à créer des singes modifiés avec l’outil d’édition de gènes CRISPR. En janvier, un institut chinois a annoncé qu’il avait produit une demi-douzaine de clones d’un singe souffrant de troubles mentaux graves.

Source : trustmyscience.com