La lignĂ©e avant tout, seul avis de droite possible sur la question. Ce devrait ĂȘtre systĂ©matique dans les cas de morts sans enfant de militaires en mission.

Les parents d’un jeune AmĂ©ricain dĂ©cĂ©dĂ© dans un accident de ski ont rĂ©clamĂ© et obtenu de recueillir son sperme en vue de lui donner une descendance, pour perpĂ©tuer la lignĂ©e.

Aux États-Unis, Monica et Yongmin Zhu, deux parents endeuillĂ©s, ont fait une requĂȘte peu commune auprĂšs d’un tribunal. AprĂšs le dĂ©cĂšs de leur fils Peter, ils ont demandĂ© Ă  obtenir ses gamĂštes, dans l’espoir d’élever un jour ses enfants, lui qui en dĂ©sirait cinq. Cadet de l’AcadĂ©mie militaire des États-Unis, le jeune homme de 21 ans a Ă©té dĂ©clarĂ© en Ă©tat de mort cĂ©rĂ©brale le 23 fĂ©vrier dernier aprĂšs un accident de ski ayant fracturĂ© sa colonne vertĂ©brale.

“Nous voulons Ă  tout prix avoir un petit morceau de Peter qui pourrait continuer Ă  vivre et continuer Ă  rĂ©pandre la joie et le bonheur que Peter a apportĂ© Ă  nos vies”, ont expliquĂ© les parents lors de la procĂ©dure judiciaire. Ces derniers ont expliquĂ© Ă  la cour que Peter Ă©tait le seul garçon de la famille Zhu, et que par consĂ©quent, s’il n’avait pas d’enfants, il serait impossible de “perpĂ©tuer la lignĂ©e”, car le nom de famille disparaĂźtrait. Car le choix du nom de famille (maternel ou paternel) n’est pas possible dans tous les États amĂ©ricains.

AprĂšs plusieurs aller-retours judiciaires, le juge de la cour suprĂȘme, John Colango, a fini par accordĂ© aux parents de Peter Zhu le droit d’essayer de mettre au monde sa descendance via une mĂšre porteuse. Autrement dit une gestation pour autrui, avec un ovule fĂ©condĂ© par un spermatozoĂŻde du dĂ©funt jeune homme. Rare, cette dĂ©cision n’est cependant pas une premiĂšre, puisqu’en 2009, la mĂšre d’un jeune homme texan dĂ©cĂ©dĂ© dans une bagarre avait obtenu la mĂȘme autorisation.

Reste que ce genre d’histoire est peu commune, car ce sont gĂ©nĂ©ralement les conjoints survivants qui demandent l’obtention des gamĂštes du dĂ©funt, souvent parce qu’une procĂ©dure de PMA (procrĂ©ation mĂ©dicalement assistĂ©e) avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© lancĂ©e avant le dĂ©cĂšs.

Source : Business Insider via santemagazine.fr