“Des pays comme la Pologne, le Japon et la Hongrie n’ont pas autorisĂ© l’immigration musulmane et ne rencontrent aucune attaque terroriste aujourd’hui. VoilĂ  ce vers quoi on devrait tendre”

 

« Soyons clairs, si les musulmans sont aujourd’hui les victimes, ils sont gĂ©nĂ©ralement les auteurs », a-t-il Ă©crit dans un communiquĂ©. « La religion musulmane est simplement l’idĂ©ologie violente d’un despote du VIĂšme siĂšcle se dĂ©guisant en leader religieux. »

Le Premier ministre Scott Morrison a jugĂ© « consternante » la dĂ©claration du sĂ©nateur, affirmant qu’elle n’avait « pas sa place en Australie​ ».

Un habitué des propos pro-blancs

L’élu du Queensland (nord-est de l’Australie) Fraser Anning a provoquĂ© une levĂ©e de boucliers vendredi dans la foulĂ©e de l’attaque de mosquĂ©es qui a fait 49 morts Ă  Christchurch, en imputant ce carnage au « programme d’immigration ayant permis Ă  des fanatiques musulmans d’immigrer en Nouvelle-ZĂ©lande ».

Lors d’une confĂ©rence de presse samedi Ă  Melbourne, un jeune homme dont l’identitĂ© est inconnue a lancĂ© un Ɠuf sur le sĂ©nateur, qui a ripostĂ© en frappant plusieurs fois ce dernier au visage, avant d’ĂȘtre maĂźtrisĂ©, vraisemblablement par un agent de sĂ©curitĂ©.

Fraser Anning a plusieurs fois Ă©tĂ© l’auteur de dĂ©clarations racistes. Il avait ainsi suscitĂ© un tollĂ© en aoĂ»t pour avoir prĂ©conisĂ© une « solution finale » – en l’occurrence un vote populaire — au « problĂšme de l’immigration » et a recommandĂ© un retour Ă  l’ancienne politique discriminatoire dite de « l’Australie blanche ».

Source : 20 minutes