Le jeune Jimmy aborde un sujet quelque peu délaissé dans le milieu patriote : l’écologie.
On se souvient des propos très justes de Jean-Marie Le Pen sur le sujet, qui rappelait qu’en tant qu’idéologie conservatrice, l’écologie était par essence un combat de droite.

Avec Tomasella, nous voyons aussi qu’elle est un combat chrétien et catholique. Il opère également dans son texte la distinction entre cette écologie saine et spirituelle, et l’écologisme quasi psychopathe des radicaux et des vegans d’extrême gauche.

Ce jeune garçon mérite d’être découvert.