Le coup de gueule d’un écrivain algérien