Des bébés qui sont trop jeune pour marcher ou parler arrivent quand même à montrer un « biais racial », d’après une nouvelle étude. Il a été découvert que les enfants préfèrent apprendre d’adultes qui partagent leur couleur de peau.

Comme par de l’étude, des chercheurs de l’Ontario Institute for Studies in Education (OISE) et de l’Université de Toronto — avec des collaborateurs des USA, Royaumes-Unis, de France et de Chine — ont donné à des enfants une série de vidéos à regarder. Dans chaque vidéo, une femme adulte regardait l’un des 4 coins de l’écran. Dans certaines vidéos, une image d’animal apparaissait dans la direction où elle avait regardé. Dans d’autres films, une image d’animal apparaissait dans un endroit où elle ne regardait pas.

Les résultats ont montré que les enfants ont suivi le regard des membres de leur propre race plus qu’ils ne suivaient le regard des membres des autres races.

[…] Des enfants de moins de 6 mois n’avaient pas l’air de suivre un tel biais, d’après l’étude, qui a été publiée mardi dans le journal Child Development.

[…] Dans cette étude, les chercheurs ont joué une séquence de vidéos pour des enfants de 3 à 10 mois. Les films montraient des femmes adultes avec une expression faciale neutre.

Avant de voir chaque visage, les enfants ont entendu un morceau de musique. Ils ont ensuite participé à une des 4 combinaisons musique-visage : de la musique joyeuse suivie par des visages de leur propre race, de la musique triste suivie par des visages de leur propre race ; de la musique joyeuse suivie par les visages d’autres races, et de la musique triste suivie par des visages d’autres races.

L’étude a montré que les enfants âgés de 6 à 9 mois regardent plus longtemps les visages de leur propre race quand associé à de la musique joyeuse plutôt qu’avec de la musique triste. Ils ont regardé plus longtemps aux visages d’autres races quand associé avec de la musique triste plutôt qu’avec de la musique joyeuse.

« Les résultats ont montré qu’après 6 mois, les enfants commencent à associer les visages de leur propre race avec des musiques joyeuse et les visages d’autres races avec de la musique triste » a-t-il été écrit dans la presse.

“Results showed that after six months of age, infants begin to associate own-race faces with happy music and other-race faces with sad music,” the press release states.

Le Dr Kang Lee, professeur au Jackman Institute of Child Study de l’OISE et menant les recherches des 2 études, a dit que les résultats des 2 études sont « importants pour plusieurs raisons »

« Les résultats montrent que le biais racial existe déjà vers la deuxième partie de la première année d’un enfant. Ça va à l’encontre de la croyance populaire selon laquelle le biais racial émerge seulement pendant les années de maternelle » a-t-il dit.

Pendant ce temps, le Dr Naiqi (Gabriel) Xiao, premier auteur des deux documents et confrère postdoctoral à la Princeton University, a dit que les résultats sont remarquables parce qu’ils contredisent la croyance selon laquelle le biais racial vient des expériences négatives qu’une personne peut avoir eu avec des individus d’une autre race. En d’autre termes, les enfants de l’étude étaient simplement trop jeunes pour avoir des souvenirs de telles expériences.

 

Traduction suavelos de RT