Science contre interdits religieux. C’est un cadeau de la vie malgré la maladie. Pour la première fois, des médecins de l’hôpital Jeanne-de-Flandre ont réalisé une greffe de tissu ovarien chez une jeune femme en phase de rémission d’un cancer du sang. Elle devrait ainsi pouvoir concevoir un enfant et être mère. Un miracle annoncé.

La technique en est à son commencement. Dans le monde, on estime seulement à une centaine le nombre de bébés qui ont pu naître grâce à une greffe de tissu ovarien. En France, en raison des lois bioéthiques, la réimplantation n’est autorisée que depuis un décret tombé en 2017.

Source : lavdn

Une avancée formidable de plus. Précision personnelle : les comités d’éthique qui interdisaient jusqu’alors une telle opération sont trustés par la morale chrétienne. La science est largement ralentie par ces groupes quasiment religieux qui se sont même opposés aux greffes de visage ou à la manipulation de cellules souches dans le but de soigner des maladies et des handicaps graves. Après avoir séparé l’Eglise de l’Etat, il serait bon ton de la séparer de la Science, ou nous allons enchaîner les retards sur des Asiatiques sans entraves ni scrupules.