Le djihadiste marocain Ayoud El-Khazzani a exigé, par la voix de son avocate, l’interdiction du film de Clint Eastwood retraçant sa propre tentative de meurtre terroriste manquée, dans le Thalys du 21 août 2015, « Le 15h17 pour Paris ».

A peine sorti, le nouveau film de Clint Eastwood, « Le 15h17 pour Paris », pourrait bientôt disparaître des écrans de cinéma :p
En effet, l’avocate du principal suspect dans la fusillade du Thalys survenue en 2015, Me Sarah Mauger-Poliak, réfléchit à en demander sa suspension, selon le site de France 3.

« Je trouve ça choquant que le cinéma fasse le travail à la place de la justice, où plutôt qu’on le laisse faire », a-t-elle expliqué. Elle souligne que parmi les témoins, plusieurs d’entre eux ont été invité à jouer leur propre rôle dans le long-métrage.
« En France, on a des grands principes dont la présomption d’innocence. Là, on nous explique que Clint Eastwood va délivrer la vérité, avec une vision complètement unilatérale des faits, où la présomption d’innocence est bafouée. Je ne vois pas comment une instruction peut se dérouler sereinement quand on voit des personnes répéter des scènes du film avant de témoigner auprès d’un magistrat instructeur », a estimé l’avocate d’Ayoud El-Khazzani.

« On est dans un État de droit, on ne peut pas laisser les victimes faire leur propre procès devant le peuple », a-t-elle ajouté.

Armé d’un fusil d’assaut de type Kalachnikov défectueux, le djihadiste avait été neutralisé par trois militaires américains qui se trouvaient à bord du train reliant Bruxelles à Paris.

Source