Michel Houellebecq a la solution « pour éviter la guerre civile en France » :

(…) « Au fond, l’intégration des musulmans ne pourrait fonctionner que si le catholicisme redevenait religion d’État. Occuper la deuxième place, en tant que minorité respectée, dans un État catholique, les musulmans l’accepteraient bien plus facilement que la situation actuelle. Ils n’arrivent pas à se faire à l’État laïc, porteur d’une liberté de religion qu’ils ne comprennent pas. Le prophète Mahomet ne pouvait pas imaginer l’existence d’un athée » (ndlr : Mahomet pourrait encore moins imaginer des musulmans qui se soumettent à une religion moribonde)
(…)

Source : 20minutes

Note de Merkado : Michel Houellebecq adopte la ligne de la réconciliation nationale du front de la foi. Depuis la sortie de son livre Soumission, il était évident, à part pour de la naïve chair à curé, que la soumission qu’il voyait partout faisait surtout partie de lui et des siens qui nous endorment l’esprit depuis des décennies avec leur déclinisme dépressif de vieilles épaves à la dérive. Son style de paria 68ard ne saurait changer l’appartenance à sa génération. Son livre n’a été considéré islamophobe qu’en France : aux Etats-Unis, il passait pour le contraire.

Là, tout devient clair : pour intégrer les musulmans, il faut renoncer à la République française et adopter le catholicisme d’un clergé implacablement gauchiste comme religion d’Etat.

Et mieux ! Les musulmans vont tout d’un coup être des citoyens modèles, acceptant avec joie leur situation de Français de seconde zone. Quelle incroyable connaissance de la mentalité arabo-musulmane ! Bravo M. Houellebecq.

Imaginez combien notre discours pourrait être inaudible, incompréhensible de la part d’un individu apolitisé lambda : « Le problème c’est l’islam. DONC il faut détruire la laïcité. »

En Angleterre, il est vrai que l’absence de laïcité marche à merveille !

Le nouveau maire musulman de Oldham (Manchester) imposant la prière musulmane en début de conseil municipal :.