Natacha Polony : «La France veut faciliter les expulsions car 13 000 des 91 000 clandestins interceptés l’an dernier ont quitté le territoire, c’est 16% de moins qu’en 2015. Le problème, c’est que beaucoup des déboutés du droit d’asile en Allemagne arrivent en France et se retrouvent notamment à La Chapelle à Paris. L’autre problème, c’est que ce sont les Albanais qui sont la première nationalité de demandeurs d’asile en France, alors que l’Albanie est candidate à l’entrée dans l’Union Européenne, et n’est pas un pays en guerre. Nos voisins européens accordent l’asile à moins de 5% des demandeurs albanais, la France 15%, donc on comprend qu’ils se dirigent vers nous.»

– LCI, 5 septembre 2017, 10h20