À l’occasion des fĂȘtes johanniques d’OrlĂ©ans, un jury a choisi une mĂ©tisse pour incarner, cette annĂ©e, la Pucelle. Un choix clairement marquĂ© politiquement. Les candidates blanches ne manquent pas, et Ă  ce genre de rĂŽle hautement symbolique, on recrute toujours du non-blanc pour remplacer le Blanc. On tente ainsi de nous faire oublier que ce sont bien nos ancĂȘtres qui ont luttĂ©, agi, souffert, construit, fĂȘtĂ©… sur des terres qui sont les nĂŽtre depuis des siĂšcles. Autant dire depuis toujours.

Ce dernier coup du remplacisme a provoquĂ© de nombreuses rĂ©actions. Par contrecoup, des gauchistes ont rĂ©pondu, eux aussi. Dont un certain Alain Hugon, responsable d’association “johannique” autoproclamĂ©, qui s’est fait remarquer sur Facebook en accusant les gĂ©nĂ©rations de ses enfants de “racisme” tout en se prĂ©tendant aussi catholique.

Heureusement, un camarade vif d’esprit Ă©tait aussi prĂ©sent. Le retraitĂ© gauchiste n’a pas pu occuper l’espace impunĂ©ment et s’est rabattu sur une bonne vieille dialectique de gauchiste (du type “tu n’as pas le droit de parler au nom de ton peuple, d’ailleurs ton peuple n’existe pas !”) avant de dĂ©guerpir.

Nous vous laissons apprécier la discussion.

On remarquera en passant le nom de l’association :

  • elle est “universelle”, terme souvent utilisĂ© comme un code dans certains milieux maçonniques pour se reconnaĂźtre entre soi et s’auto-dĂ©signer de maniĂšre flatteuse (“je suis universel”, donc vous ne l’ĂȘtes pas, donc vous ĂȘtes infĂ©rieur Ă  moi – Carl Schmitt faisait la mĂȘme remarque sur un “humanisme” qui n’est que prĂ©texte Ă  Ă©craser tous ceux pointĂ©s comme “pas humanistes”, donc pas humains, donc infĂ©rieurs et Ă  absorber/rĂ©primer) ;
  • elle regroupe les “amis de Jeanne d’Arc”. Jeanne ? Pas sainte Jeanne ? Autant un pape typique du Vatican 2 comme Jean-Paul II s’est fait une fiertĂ© de canoniser Ă  lui tout seul plus de gens que tous ses prĂ©dĂ©cesseurs rĂ©unis, dĂ©mocratisant ainsi la saintetĂ©, autant une rĂ©elle sainte mĂ©ritante n’est plus dĂ©signĂ©e comme telle. Le bonhomme Ă©crit bien “Sainte Jeanne” dans le message, comme pour faire un appel du pied aux catholiques, mais le mot est bien absent du nom de l’association, ce qui est beaucoup plus important symboliquement.

Poursuivons.

Le retraité gauchiste revient. Il ne répond à aucune des questions posées (qui sont pourtant pertinentes), mais rétorque en jetant son titre présumé à la figure du lecteur, avec une bonne dose de prétention :

Boum !

Sans doute peu habitué à la contradiction, le remplaciste botte en touche :

Ce qui ne trompe personne :

L’inconstance et l’hypocrisie d’un notable remplaciste dĂ©voilĂ©es en un message.

Échec et mat.