Les voitures flasheuses ne sont pas à l’abri des contrôles. La preuve ce mercredi dans le 14e arrondissement de Paris. Des policiers ont procédé à l’interpellation du conducteur de l’une de ces voitures, après un simple contrôle routier. A bord, le jeune homme de 23 ans ne présente ni assurance valide, ni carte grise. Après un test, il est aussi contrôlé positif au cannabis.

“Le paradoxe, c’est que c’est un pilote d’un véhicule destiné à la constatation des infractions au stationnement payant. C’est un jeune homme qui vient d’être assermenté il y a une dizaine de jours”, explique Yvan Assioma, secrétaire régional du syndicat Alliance.

Des propos “sexistes outrageants” tenus par le conducteur

Depuis le 1er janvier, des sociétés privées sont chargées du contrôle du stationnement payant. Des voitures flasheuses scannent les plaques des voitures stationnées. Des agents à pied viennent ensuite verbaliser les contrevenants.

“Nos collègues ont été ulcérés de voir que cette personne à qui on a confié une mission de service public depuis seulement dix jours se permette de commettre d’une part un délit routier et surtout d’être outrageant envers les agents”, poursuit le syndicaliste.

Au cours de l’interpellation, le conducteur se montre en effet insultant, tenant des propos “sexistes outrageants” à l’encontre d’une policière. Yvan Assioma s’interroge sur “la méthode de recrutement” de la société privée qui emploie le conducteur interpellé. Le jeune homme a été placé en garde à vue, son permis confisqué et la voiture saisie.

 

via BFMTV

Laisser un commentaire