Le journaliste Nicolas Henin a estimĂ© que Patrick Jardin n’avait pas le droit d’avoir une parole publique : “avoir perdu son enfant n’est pas une excuse pour dĂ©verser un tel torrent de haine“.

C’est pourquoi il a rĂ©clamĂ© et obtenu la suspension dĂ©finitive de son compte Twitter Ă  10 000 abonnĂ©s :

Pour rappel, Nicolas Henin faisait parti d’un groupe de 4 journalistes pris en otage dont la libĂ©ration a coĂ»tĂ© 18 millions de dollars au contribuable français, directement envoyĂ©s dans les poches de l’Etat Islamique.

Lien vers le compte suspendu de Patrick Jardin, qui avait quasiment atteint les 10 000 abonnés : https://twitter.com/patrickjardin3