Accusé d’antiracisme, le youtubeur Bruno le Salé explique que le racisme n’a jamais fait partie de ses valeurs, avant de s’en prendre à la communauté des suprémacistes blancs.

 

Il continue en déclarant qu’il faut être idiot pour espérer la remigration, et un traître pour désirer que des tensions sociales permettent de renvoyer les immigrés à l’expéditeur.

Ainsi, Bruno le Salé n’est ni pour la remigration pacifique (une affaire d’ “idiots”) ni pour la remigration forcée (car expulser les allogènes serait “trahir” la France).

Heureusement que Valek et Bruno le Salé ont un public composé à 80% d’hommes arabes. Car la version féminine de leur ligne “banlieue patriote”, c’est la tournante volontaire dans une cave de cité.

D’ailleurs, une de leurs rares abonnées exprime régulièrement sa préférence pour les arabes. La ligne de la bromance interraciale consiste à mettre l’arabe au centre d’un culte de virilité fantasmée. Pas étonnant que les rares femmes qui y adhèrent préfèrent l’original à la copie dépigmentée qui fait sans cesse des efforts pour s’intégrer à la “nouvelle France”.

Enervés d’avoir été démasqués, Valek et Bruno le Salé partagent des tweets diffamatoires et injurieux à l’encontre de Daniel Conversano, écrits par un musulman africain qui était il y a peu de temps fasciné par Daesh (entre temps, il s’est recyclé en “patriote” après sans doute une convocation de courtoisie au commissariat). Parmi les messages partagés par les 2 youtubeurs, l’éternelle accusation comme quoi Suavelos serait un vaste “réseau de prostitution BDSM satanique”, ce qui leur octroie le droit de traiter directement ou indirectement de pute toute femme blanche plus ou moins liée à une communauté de nationalistes blancs. La ligne banlieue patriote, les youtubeurs qui “clashent les Chloé” pour amuser leur public de Kader.

Source : Twitter