L’apparence générale de son arme noire marquée d’écritures blanches nous a sans doute tous rappelé les drapeaux de l’Etat islamique, ce groupe terroriste arabe qui commandita de nombreux attentats en Occident pendant des années sans aucune représaille contre la communauté musulmane à part des regards de travers.

Le lendemain de l’attaque au camion-bélier du 14 juillet 2016 qui fit 86 morts, je passais l’été près de Nice et je me souviens du grand nombre de femmes voilées qui paradaient fièrement, comme si elles étaient intouchables, invulnérables. Je n’en avais jamais vu autant dans cette ville que ce jour-là. Sûrement un hasard islamique.

Je vous propose donc de vous pencher sur les inscriptions que Brenton Tarrant a dessinées sur une de son arme.

Divers noms de figures de la résistance anti-arabe

Un compte Twitter portant l’adresse @brentontarrant avait publié mercredi des images d’un fusil et d’autres accessoires militaires décorés de ces noms et messages liés au nationalisme blanc. Ce qui ressemblait aux mêmes armes est apparu dans le livret Facebook de l’attaque de la mosquée vendredi.

14 mots – un slogan tiré d’un passage de Mein Kampf, devenu populaire dans la droite raciale : “Nous devons garantir l’existence de notre peuple et un avenir pour les enfants blancs.” Parfois : “Car la beauté de la femme aryenne blanche ne doit pas disparaître de la terre.

Lépante 1571 – La bataille de Lépante, victoire décisive de l’Europe blanche qui marque la fin de la domination ottomane en Méditerranée.

Turkofago (mangeurs de turcs) – surnom largement utilisé pour désigner les miliciens grecs combattant les troupes turques ottomanes.

Voici votre compact de migration ! – référence au Pacte mondial pour la migration signé par les États-Unis en décembre.

Tours 732 – Bataille de Tours en 732 après J.-C. qui mit fin à la dernière invasion arabe de la France.

John Hunyadi – un général gouverneur hongrois et voïvode de Transylvanie. Il a vaincu les forces ottomanes en 1441 et à nouveau en 1442.

 

Alexandre Bissonnette – l’étudiant universitaire qui a fait irruption dans la mosquée de Québec le 29 janvier 2017 et a ouvert le feu sur 40 hommes et quatre enfants qui discutaient entre eux après la prière du soir.

Luca Traini – un extrémiste italien qui a attaqué six migrants noirs en février 2018, en représailles contre le viol et le meurtre atroce de Pamela Mastropietro.

Bataille de Kagul, 1770 – la bataille terrestre la plus importante de la guerre russo-turque (40 000 Russes affrontaient 75 000 Ottomans).

Bajo Pivljanin – un célèbre commandant de hadjuk (milice) du XVIIe siècle qui s’est battu contre le pouvoir ottoman dans le nord-ouest des Balkans et a été salué comme un héros par les Serbes et les Croates.

Prince Fruzhin – un noble bulgare qui s’est battu contre les Ottomans lors de la conquête du deuxième empire bulgare.

Bataille de Bulair 1913 – victoire bulgare du général Georgi Todorov contre les Ottomans

 

Sebastiano Venier – doge de Venise qui s’est battu contre les Turcs lors de la quatrième guerre ottomano-vénitienne.

Siège de Vienne, 1683 – la plus lointaine avancée des Ottomans en Europe, qui finissent vaincus et expulsés de Hongrie.

Acre (1189 -1191) – La Troisième Croisade assiégea la ville musulmane fortifiée d’Acre et reprit le port du Levant à Saladin, qui était le souverain musulman de l’Égypte et de la Syrie qui avait vaincu les Croisés et capturé Jérusalem.

 

Josue Estebanez – Un néo-nazi espagnol qui a poignardé mortellement le manifestant antifasciste âgé de 16 ans, Carlos Palomino, au coeur de Madrid en 2007.

Sigismund of Luxembourg – dirigea la Croisade de Nicopolis en 1396 pour libérer la Bulgarie de la domination ottomane, mais échoua.

Milos Obilis – un chevalier serbe au service du prince Lazar, il se rapprocha du sultan ottoman Murad I en lui faisant croire qu’il voulait se convertir, et l’assassina d’un coup de poignard avant d’être mis en pièces par sa garde

Feliks Kazimierz Potocki – a participé à l’expédition de Vienne en 1683 pendant la Grande Guerre de Turquie et s’est battu contre les Tatars et les Turcs lors de nombreuses batailles.

Iosif Gurko – Maréchal russe ayant combattu les Turcs pendant la guerre russo-turque (1877-1878). Il a dirigé les troupes à la bataille de Shipka Pass.

 

Dmitry Nikolayevich Senyavin – amiral russe, qui écrasa la flotte turque dans la guerre russo-turque de 1806-1812

David Soslan – prince du 12e siècle qui combattit les seldjoukides d’Anatolie

David IV de Georgie – roi du 11e siècle qui expulsa les Turcs seldjoukides de la Georgie et rétablit son royaume.

Serban Cantacuzino – Prince de Wallachie, il a trahi ses “alliés” turcs en avertissant les Autrichiens avant qu’ils allaient attaquer Vienne

Marko Miljanov Popovic – duc monténégrin qui mena sa tribu Kuci contre les Ottomans dans les guerres de 1861-62 et 1876-78

Sir Edward Codrington – amiral britannique dans la bataille de Navarino (vaisseaux anglais, français et russes détrisant la flotte ottomane)

Lazar de Serbie – monarque serbe qui est mort dans la bataille du Kosovo, se soldant par une victoire des Turcs, l’effondrement de la Serbie et l’écroulement de l’Empire byzantin

Marco Antonio Bragadin – Général de Famagusta à Chypre, a mené la résistance vénitienne contre les Ottomans

Gjergj Arianita – seigneur albanais qui mena plusieurs campagnes contre l’empire ottoman

Comte Ernst Rüdiger von Starhemberg – défendit Vienne en 1683, infligeant une défaite aux Ottomans. Général impérial pendant la grande guerre turque.

 

Autres dates, événements et numéros importants peints sur son armement :

Charles Martel – le roi de facto des Francs, surnommé “le marteau”, qui a remporté la bataille de Tours.

Konstantin II Asen – Constantin II de Bulgarie, à la tête d’une rébellion contre les Ottomans qui dura une demi-décennie mais se solda par une défaite

Pelayu – un noble wisigothique ayant joué un rôle déterminant dans la victoire à la bataille de Covadonga. On lui attribue le lancement de la Reconquista (reconquête chrétienne de la péninsule ibérique par les Maures).

 

Brenton Tarrant en train de faire le signe de “White Power” au tribunal