L’arrestation de Tommy Robinson a provoqué un tollé dans les milieux anti-immigration. En France, des manifestants contestent la condamnation de cet activiste identitaire qui affirme qu’il couvrait un procès lié au scandale des viols de Telford.

Plusieurs personnalités de la mouvance identitaire française, dont l’essayiste et théoricien du «grand remplacement» Renaud Camus, ont appelé à manifester le 4 juin dans la capitale française contre l’arrestation du militant britannique Tommy Robinson, cofondateur de l’English Defence League, un mouvement anti-immigration souvent classé à l’extrême droite. Une centaine de protestataires ont répondu présent.

Figure de l’alt-right britannique, correspondant du site canadien TheRebel.media, Tommy Robinson affirme avoir été arrêté le 1er juin au Royaume-Uni alors qu’il couvrait selon ses dires, depuis les marches du tribunal auquel il s’était vu refuser l’accès, le procès du scandale pédophile de Telford impliquant des gangs indo-pakistanais. Une information difficilement vérifiable puisque, conformément à la loi britannique qui interdit aux médias de traiter certaines affaires judiciaires, les juges ont fixé un embargo sur ce dossier.

Lire l’article en entier sur RT Français

Laisser un commentaire