Au nord-est de la SibĂ©rie, des scientifiques ont mis au jour des dents de lait vieilles de 30.000 ans et appartenant Ă  une population humaine jusqu’ici inconnue. Une dĂ©couverte qui bouscule les thĂ©ories sur l’histoire des migrations humaines et les ancĂȘtres des premiers AmĂ©ricains.

L’Homme n’a pas toujours Ă©voluĂ© sur tous les continents. Il y a bien longtemps, nos ancĂȘtres avaient un territoire bien plus restreint que les populations ont Ă©tendu en migrant aux quatre coins de la Terre. Comment ? L’histoire est loin d’ĂȘtre Ă©lucidĂ©e. C’est ce que confirme une Ă©tude publiĂ©e cette semaine dans la revue Nature.

Ces travaux reposent sur la dĂ©couverte de deux dents de lait humaines sur un site archĂ©ologique isolĂ© du nord-est de la SibĂ©rie. NommĂ© Yana Rhinoceros Horn Site (RHS), l’endroit est connu depuis 2001 et de nombreuses trouvailles y ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©es. Parmi elles, quelque 2.500 artĂ©facts fabriquĂ©s en os d’animaux, en ivoire ainsi que des outils en pierre.

Ce site a fourni les plus anciennes preuves directes d’occupation humaine dans la rĂ©gion. « Auparavant, les donnĂ©es gĂ©nĂ©tiques suggĂ©raient que le nord-est de la SibĂ©rie n’était occupĂ© que depuis 10.000 ans, mais nous savons [maintenant] que ces populations Ă©taient lĂ  depuis bien plus longtemps« , a expliquĂ© au New Scientist, Eske Willerslev de l’UniversitĂ© de Cambridge.

Toutefois, les deux dents humaines dĂ©couvertes ont Ă  nouveau bousculĂ© les thĂ©ories. Une analyse gĂ©nĂ©tique a rĂ©vĂ©lĂ© qu’elles sont ĂągĂ©es de 31.000 ans et surtout, qu’elles appartiennent Ă  une population humaine inconnue. Une population gĂ©nĂ©tiquement distincte des Eurasiens occidentaux et des Asiatiques de l’Est que les chercheurs ont nommĂ©e « anciens SibĂ©riens du Nord ».

Ce n’est pas tout puisque les analyses gĂ©nĂ©tiques ont rĂ©vĂ©lĂ© un autre rĂ©sultat crucial : cette population ne serait pas directement liĂ©e aux AmĂ©rindiens, comme on le supposait. « L’idĂ©e commune est que les premiers humains Ă  ĂȘtre arrivĂ©s dans cette rĂ©gion Ă©taient les ancĂȘtres des premiers AmĂ©ricains qui ont traversĂ© le dĂ©troit de BĂ©ring et ont disparu« , a prĂ©cisĂ© Eske Willerslev.

Source : Géo