Voir la vidéo de l’incident ici. Julian von Abele a posté une photo de lui avec l’adresse de son compte twitter, et fait déjà des milliers de partages :

“J’ai l’impression que la civilisation occidentale est la plus grande chose qui soit arrivée à notre espèce, et que ses principes de base, et l’identité même de l’Occident, sont attaquées dans l’Académie, les médias, et la culture cosmopolite américaine.

Je suis fatigué du conformisme. Je suis fatigué d’une culture de campus où tout le monde croit les mêmes choses. Je suis fatigué de tout le monde en utilisant les mêmes mots à la mode intellectuelle comme “identités colonisées” ou “blancheur intériorisée” etc juste pour diaboliser et simplifier.

Je pense que le parti démocrate contemporain est extrêmement dangereux et téméraire. Ses dirigeants politiques sont disposés à saboter la politique étrangère et à risquer la guerre nucléaire avec la Russie juste pour marquer quelques points politiques.

S’il y a eu des interférences dans nos élections, c’est le bombardement constant d’une machine médiatique, et le contrôle de la pensée exercé par les grandes entreprises de technologie, dans le but de descendre l’administration Trump à tout prix.

Je pense que l’état profond existe, il est en train d’activement essayer de faire baisser l’administration Trump, et il est opposé aux intérêts fondamentaux du peuple américain.

Je suis malade et fatigué des excuses constantes pour les actions de la civilisation occidentale, quand l’Occident a indubitablement amélioré la vie de chacun sur cette planète.

Je suis Julian et pour être honnête, j’en ai assez.

(…) Sans aucune preuve, et malgré le fait que j’ai dit que je ne déteste personne et que tout le monde devrait s’aimer lui-même et aimer son héritage, m’a dénoncé comme un suprémaciste blanc et m’a comparé à James Fields… dans un environnement où plusieurs groupes radicaux ont menacé ma sécurité personnelle, encourage effectivement la violence contre moi et ma famille.”

Source : le compte twitter de Julian von Abele