Des chercheurs de l’université de Bristol sont parvenus à créer un diamant capable de générer de l’électricité pendant au moins 5730 années.

C’est une avancée scientifique d’envergure. Des scientifiques du South west nuclear hub de l’université de Bristol en Angleterre, ont réussi à fabriquer, à partir de déchets nucléaires, du diamant capable de fournir de l’électricité de façon quasi-infinie.

Créer de l’énergie nucléaire nécessite de l’uranium enfermé dans un caisson de graphite. Ce graphite devenu radioactif, génère du carbone 14. Se pose alors le problème de son traitement et de son stockage. Le Royaume-Uni a généré près de 95 000 tonnes de déchets nucléaires.

Les chercheurs anglais ont réussi à transformer le gaz radioactif, qui émane du carbone 14 chauffé, en du diamant. Cette pierre issue de déchets nucléaires émet un courant électrique continu, et ne parvient à la moitié de sa puissance qu’après 5730 années.

Une source propre

Une deuxième couche de diamant non radioactif permet d’utiliser l’objet obtenu en toute sécurité, en absorbant toutes les radiations dangereuses de son noyau, indique l’université.

Ces batteries quasi éternelles révolutionnaires pourraient servir dans bien des domaines. Le professeur Tom Scott de l’université de physique de Bristol a listé leurs applications possibles au micro de la BBC . « Nous pourrions les utiliser pour fournir de l’énergie à des pacemakers, des dispositifs auditifs, des ordinateurs […] pour les rendre plus efficaces. Nous pourrions même les intégrer à des vaisseaux spatiaux ou des satellites qui pourraient ainsi voyager en dehors du système solaire. »

Cette innovation pourrait donner un second souffle à la région de Bristol. Trois usines nucléaires y ont été arrêtées et démantelées à Gloucestershire, Oldbury et Somerset.

Ouest France