A propos d’une réaction indigne, suite au meurtre effroyable de deux jeunes européennes

Un texte de Thomas Ferrier

 

Deux jeunes femmes scandinaves (une Danoise et une Norvégienne) ont été ignominieusement massacrées lors de leur voyage au Maroc. Elles ont été violées avant d’être égorgées – acte criminel filmé et diffusé par la suite sur internet. L’une d’elle a même été décapitée. L’horreur absolue.

Etaient-elles naïves ? Bien sûr. Elles n’ont pas voulu se faire accompagner de guides connaissant le pays. Première erreur.

Elles ont cru sans doute à la propagande “bisounours” des médias de la gauche bien pensante de leur pays. Seconde erreur.

On voit bien dans certaines banlieues de Scandinavie les conséquences de l’apport exceptionnel des migrants depuis 30 ou 40 ans dans ces pays [sombre ironie]. Ces deux erreurs leur ont coûté la vie.

Ceux qui ont commis ces atrocités n’ont pas la moindre excuse et n’en auront pas. Ils devraient recevoir de la part des Européens, si ceux-ci avaient enfin le courage de se défendre, une neutralisation définitive. Ils représentent un avenir atroce pour l’Europe si celle-ci ne se réveille pas.

 

Accabler ces deux jeunes victimes européennes, sous prétexte que l’une pensait X et l’autre Y, est indigne.

Considérer que ce sort atroce était mérité, est ignoble.

Quand bien même auraient-elles été des militantes mondialistes zélées, ce que rien ne démontre, la condamnation devrait rester absolue. Un Européen doit se tenir, tenir son rang, et ne pas s’abaisser à des réactions vindicatives sans réflexion.

Ces Deux Jeunes Européennes méritaient de vivre. Ce sont deux soeurs d’Europe dont la vie a été prise injustement par la barbarie moderne à visage vert.

Devant cela, colère et tristesse doivent nous prendre à la gorge. Mais pas autre chose.

 

Thomas Ferrier

Les monstres coupables du meurtre de cette jeune fille ne l’ont pas fait parce qu’elle était de gauche, mais parce que c’était une femme blanche.